de l'islam à Jésus-Christ
Repentez-vous, changez de vie, devenez de bons catholiques pour le salut de votre âme.

Apologétique contre les sectes protestantes

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Dim 28 Juil - 20:27

Le protestantisme vient du diable, dixit Luther


Aux sources du reniement protestant et de son père le faux prophète Luther.



Qu’allégua-t-il contre le sacrifice de la Messe ?

Différentes choses qu’il avait apprises du démon, comme il le dit lui-même.

Comment s’exprime-t-il sur ce sujet dans son Livre de la Messe ? (T. VI, f. 82)

"M’étant une fois éveillé vers minuit, le diable se mit à disputer contre moi sur la Messe."

Que lui disait le diable ?

"Ecoute, très savant docteur: pendant quinze ans tu disais la Messe presque tous les jours; que serait-ce si tout cela n’était qu’autant d’idolâtries ?"

Luther écouta-t-il le démon ?

Il l’écouta si bien qu’il s’en laissa persuader et vaincre.

Cependant Luther dit dans le même livre que le démon est le trompeur et le menteur le plus artificieux.
Il le dit en effet: néanmoins il aima mieux le croire que d’écouter l’Eglise.

Que pensez-vous de tout ceci ?

On ne sait ce qu’il faut le plus admirer, ou l’aveu sincère de Luther, ou l’aveuglement de ceux qui suivent un tel maitre, qui, comme il dit lui-même, a été instruit dans l’école de Satan.

source


http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/07/28/le-protestantisme-vient-du-diable-dixit-luther/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Jeu 1 Aoû - 11:27

7e dimanche après la Pentecôte (2013)




Sermons des abbés Guépin et Lafitte (cliquez)

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/01/7e-dimanche-apres-la-pentecote-2013/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Jeu 1 Aoû - 14:01

Luther l’avoue "c’est n’est pas au nom de Dieu que j’ai commencé toute cette affaire"




Quelle a été l’entreprise de Luther ?

Il a entrepris en premier lieu de convaincre l’Eglise de s’être trompée. En second lieu il s’est séparé de l’Eglise, en faisant bande à part avec son nouveau troupeau.

Une entreprise telle que celle-là peut-elle venir de Dieu ?

Non; car Dieu n’a jamais commandé de faire le procès à l’Eglise, mais de l’écouter avec respect.
Rapportez-nous les paroles du Sauveur en saint Mathieu chap. XVIII ?

« Quiconque n’écoute pas l’Eglise, regardez-le comme un païen et comme un publicain. »

Quelle est l’Eglise que Luther a accusée d’avoir erré ? Est-ce l’Eglise particulière de Rome seulement, ou est-ce l’Eglise universelle ?

C’est l’Eglise universelle qu’il a osé blâmer.

Comment le prouvez-vous?

Avant Luther il ne s’est trouvé aucune société chrétienne qui ait cru ce que Luther a enseigné depuis; c’est donc contre l’Eglise universelle qu’il a osé s’élever.

Est-il sûr et incontestable qu’avant Luther il ne se soit trouvé aucune société chrétienne qui ait enseigné la doctrine de Luther ?

Luther en convient lui-même.

Rapportez-nous ses paroles (Tom. II, f. 9, b).

« Combien de fois ma conscience n’a-elle pas été alarmée ! combien de fois ne me suis-je pas dit à moi-même : Prétends-tu être le seul de tous les hommes qui soit sage ? prétends-tu que tous les autres se soient trompés pendant une si longue suite d’années? »

Qu’est-ce qui faisait le plus de peine à Luther dans le temps qu’il méditait le nouveau système de sa doctrine?
C’est un reste de respect qu’il ne pouvait s’empêcher de conserver pour l’Eglise.

Comment s'exprimait-il sur ce sujet (Tom. II, f.5) ?

« Après avoir vaincu toutes les autres considérations, je n’ai pu vaincre qu’avec beaucoup de peine celle qui dit qu’il faut écouter l’Eglise. »

Que pensait Luther de son entreprise ? Pouvait-il se rassurer contre ses propres doutes ?
«Je ne suis pas assez hardi, disait-il, pour oser assurer que c’est au nom de Dieu que j’ai commencé toute cette affaire; je ne voudrais pas sur cela soutenir le jugement de Dieu. » (Tom. I, f. 564, b.)

source

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/01/luther-lavoue-cest-nest-pas-au-nom-de-dieu-que-jai-commence-toute-cette-affaire/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Ven 2 Aoû - 15:52

Le schisme de Luther




Que dites-vous du schisme que Luther a causé dans l’Eglise ? peut-on croire prudemment que ce soit là l’ouvrage de Dieu ?

Non; car Dieu a défendu aux chrétiens de faire schisme entre eux.

Rapportez-nous les paroles de l’apôtre au chapitre premier de la première aux Corinthiens ?

« Mes frères, je vous prie de faire en sorte qu’il n’y ait aucun schisme parmi vous. »

Quelle idée Luther avaît-il lui-même du schisme, lorsqu’il n’était pas encore si fort échauffé contre le pape?

Il disait qu’il ne pouvait être permis, pour quelque sujet que ce fut, de se séparer de l’Eglise romaine.

Rapportez-nous les paroles de Luther (Tom. I, f. 116, b).

« Il ne peut y avoir de sujet, quelque important qu’il soit, qui puisse donner droit de rompre l’union de l’Eglise. »

Luther a-t-il rompu l’union de l’Eglise ?

Il l’a rompue sans doute, puisqu’il s’est séparé du grand corps des chrétiens, faisant bande à part avec son nouveau troupeau.
Quelle remarque a-t-on faite en tout temps depuis la naissance du christianisme ?

Toutes les fois qu’un petit corps s’est détaché du grand corps des chrétiens pour quelques points de doctrine, il s’est toujours trouvé que le petit corps a donné dans l’erreur et dans l’hérésie.

A-t-on vu plusieurs exemples de cela ?

On en a vu plus de cent.

Les luthériens et les calvinistes peuvent-ils espérer que le schisme leur aura mieux réussi qu’à tant d’autres ?

Raisonnablement ils ne peuvent l’espérer.

Pourquoi non ?

Les gens qui marchent sur les traces de ceux qui se sont égarés ne peuvent manquer de s’égarer avec eux.

source

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/02/le-schisme-de-luther/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Lun 5 Aoû - 14:53

De la vraie église de Jésus-Christ




Peut-on se sauver hors de la vraie Eglise de Jésus-Christ?

Non ; hors de la vraie Eglise il n’y a point de salut à espérer.

Que dit le Sauveur (en St Math. ch. XVIII) ?

« Celui qui n’écoute point l’Eglise, regardez-le comme un païen.»

Que dit saint Cyprien (Lib. de Unit. Ecc.) ?

« Celui qui n’a pas l’Eglise pour mère ne peut avoir Dieu pour père. »

De quelle comparaison se servent les Pères ?

De même que tous ceux qui n’étaient pas dans l’arche de Noé ont tous péri dans les eaux du déluge, ainsi se perdent aussi tous ceux qui ne sont pas dans la vraie Eglise.

Quel est le neuvième article du Credo ?

Je crois la sainte Eglise catholique.

Que signifie cela ?

Que l’on croit fermement qu’il faut être membre de la véritable Eglise pour pouvoir se sauver.
A quelles marques reconnaît-on la vraie Eglise de Jésus-Christ?

Particulièrement à deux.

Quelles sont-elles ?

Il faut premièrement que la vraie Eglise soit établie depuis plus de deux-mille ans; il faut en second lieu qu’elle ait toujours subsisté depuis son établissement.

Pourquoi dites-vous qu’il faut que l’Eglise soit établie depuis plus de deux-mille ans ?

Parce que c’est Jésus-Christ qui à établi la vraie Eglise : or il y a plus de deux-mille ans qu’il est monté au ciel.

Pourquoi dites-vous qu’il faut que l’Eglise ait toujours subsisté depuis son établissement sans aucune interruption?

Parce que Jésus-Christ a promis cette perpétuité à son Eglise.

Rapportez-nous les paroles du Sauveur (au dernier chapitre de St Mathieu).

«Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle. »

Rapportez-nous ce qu’il dit à ses disciples (au dernier chapitre de St Matthieu).

« Je serai avec vous tous les jours jusqu’à la consommation des siècles.»

Comment est-ce que saint Paul parle de l’Eglise (1 Tim.)?

Il l’appelle la colonne et le soutien de la vérité.

S’il était vrai que l’Eglise fût jamais tombée dans l’eneur et dans l’idolâtrie, que suivrait-il de là ?

Il s’ensuivrait que le Sauveur serait un faux prophète et un architecte insensé.

Pourquoi dites-vous que le Sauveur serait un faux prophète ?

Parce que les portes de l’enfer auraient prévalu sur l’Eglise contre la prédiction de Jésus- Christ ?

Pourquoi dites-veus que le Sauveur serait un architecte insensé ?

Parce qu’il n’aurait pas bâti son Eglise sur le roc, mais sur le sable, comme cet architecte insensé dont il est parlé en saint Mathieu chap. VII.

Quelle conclusion tirez-vous de tout cela ?

Que l’Eglise n’a jamais failli dans les matières de la foi, et qu’il faut se tenir fermement et inébranlablement à tout ce qu’elle nous enseigne.

source


Les protestants sont des égarés et des impies blasphémateurs.

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/05/de-la-vraie-eglise-de-jesus-christ/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Mar 6 Aoû - 16:14

Les deux marques de la vraie Eglise




Où se trouvent les deux marques de la vraie Eglise dont il a été parlé ?

Dans l’Eglise catholique.

Est-elle établie depuis plus de deux-mille ans ?

Oui ; car on ne peut marquer aucun autre temps postérieur de son établissement.

L’Eglise catholique a-t-elle toujours subsisté sans aucune interruption ?

Oui; car on ne peut dire quand et combien de temps elle a été interrompue.

Comment saint Augustin prouve-t-il que l’Eglise de son temps avait l’antiquité nécessaire jointe à la perpétuité (Ep. ad Gener.) ?

Il le prouve par la succession non interrompue des papes, qu’il nomme les uns après les autres.

Combien en compte-t-il jusqu’au temps où il vivait ?

Trente-neuf.

Les deux marques dont il a été parlé conviennent-elles aussi à l’Eglise luthérienne et calviniste ?

Non; en aucune manière.

Combien y a-t-il que l’Egline luthérienne est établie  ?

Il y a environ cinq cents ans.

Quand est-ce que Luther a commencé à prêcher sa doctrine ?

En l’an mille cinq cent dix-sept.

Et Calvin ?

Il a commencé vingt ans plus tard, en l’an mille cinq cent trente-sept.

N’ y avait-il pas d’Eglise luthérienne ni calviniste avant Luther et Calvin ?

Non; il n’y avait aucune société qui fît profession de leur doctrine ; on ne peut nommer aucun auteur qui en parle, on ne peut dire en quel pays elle se trouvait.

Quel raisonnement faites-vous donc contre les adversaires ?

Il faut que la vraie Eglise de Jésus-Christ soit établie depuis plus de deux mille ans : or, l’Eglise luthérienne et l’Église calviniste ne sont pas si anciennes ; donc elles ne sont pas la vraie Eglise de Jésus-Christ.

Les adversaires ne pourraient-ils pas répondre que l’Eglise a cru comme eux pendant les quatre premiers siècles, qu’ensuite la pureté de la doctrine s’est altérée, et qu’il a fallu que Luther et Calvin vinssent réformer l’Eglise ?

Cette réponse ne les tirerait pas d’affaire.

Comment cela ?

Il faut que l’Eglise subsiste depuis plus de deux mille ans, sans aucune interruption : or, de leur aveu, l’Eglise luthérienne ou calviniste aurait été interrompue pendant plus de mille ans ; donc en leur donnant même ce qu’ils demandent, il s’ensuit toujours que leur Église n’est pas la véritable Eglise de Jésus-Christ.

source


Les hérétiques protestants s’inventent une Eglise qui n’a jamais existé.
 

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/06/les-deux-marques-de-la-vraie-eglise/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Jeu 8 Aoû - 12:19


 
http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/08/temoins-de-jehovah-la-face-cachee/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Lun 12 Aoû - 22:49

Où était la véritable Eglise avant Luther et Calvin ?




Quelle est la demande qu’on peut faire aux luthériens et aux calvinistes, et à laquelle ils ne peuvent jamais répondre?

Il faut leur demander où était la véritable Eglise avant Luther et Calvin.

Ne pourraient-ils pas dire que l’Eglise était pour lors invisible ; qu’il y a toujours eu des gens qui étaient dans les sentiments de Luther et de Calvin, mais qu’ils n’osaient professer ouvertement leur créance ?

Cette réponse ne peut contenter aucune personne raisonnable.

Comment cela ?

Les gens qui professent une autre créance que celle qu’ils ont dans leur coeur sont des hypocrites traîtres à leur religion, et ne sont pas capables de composer la vraie Eglise de Jésus-Christ.

L’Eglise juive n’a-t-elle pas été invisible pendant un temps, et Dieu ne dit-il pas au prophète Elie qu’il y avait sept mille hommes cachés qui n’avaient pas fléchi le genou devant Baal ?

Lorsque l’Église juive était invisible dans le royaume d’Israël, elle était très florissante dans le royaume de Juda.

N’avez-vous point d’autre réponse ?

Il y a une grosse différence entre l’Eglise chrétienne et l’Église juive.

Quelle différence y mettez-vous ?

Il n’y a point eu de promesse faite à l’Église juive que les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle.

De quelle manière prouvez-vous encore qu’il faut que l’Eglise ait toujours été visible ?

Si l’Eglise n’avait pas toujours été visible, on n’aurait pu satisfaire au commandement de Jésus-Christ qui ordonne qu’on porte ses plaintes à l’Eglise et qu’on écoute ses décisions.

Qu’avez-vous encore à dire contre l’invisibilité de l’Eglise ?

Si la vraie Eglise pouvait être invisible, les ariens et tous les autres hérétiques auraient cause gagnée, et seraient en droit de rejeter les quatre premiers conciles.

Comment cela ?

Ils n’auraient qu’à dire qu’il y a toujours eu une Eglise invisible, qui était de leur sentiment, et que l’Eglise visible s’est trompée dans ses décisions.

source


Le protestantisme c’est la ruine de la foi dans les âmes.

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/08/ou-etait-la-veritable-eglise-avant-luther-et-calvin/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Lun 12 Aoû - 23:13

Les marques de la véritable Eglise




Y a-t-il encore d’autres marques de la véritable Eglise ?

Oui ; il y en a quatre, qui sont contenues dans ces paroles du Symbole de nicée : Je crois l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique.

L’Eglise catholique a-t-elle cette unité de foi ?

Tous les catholiques sont réunis dans les mêmes sentiments de foi, et il ne peut y avoir de division parmi eux.

Comment cela ?

Lorsque l’Eglise déclare de quelle manière il faut entendre quelque passage de l’Ecriture sainte, tous les catholiques sont obligés de s’en tenir à cette explication.

Mais si quelqu’un refusait de s’en tenir à la décision de l’Eglise ?

On cesserait de le regarder .comme catholique.

Les protestants sont-ils d’accord entre eux pour ce qui regarde les matières de la foi ?

Non ; cela ne se peut.

Pourquoi cela?

C’est que chacun explique l’Ecriture selon son sens particulier, et il ne se peut que les explications ne soient différentes.
Faites voir des exemples de leurs divisions.

Il y en a qui veulent qu’on adore Jésus-Christ dans le Saint-Sacrement, il y en a qui le défendent ; les uns soutiennent que l’humanité de Jésus-Christ est en tout lieu, d’autres soutiennent le contraire; les uns admettent trois sacrements, d’autres n’en admettent que deux ; il y a des endroits où l’on dit la messe, ou l’on confesse, ailleurs on ne le fait pas.

Que dites-vous de la seconde marque ? l’Eglise catholique est-elle sainte, et a-t-elle eu des personnes illustres en sainteté ?

Les adversaires conviennent, dans le treizième article de l’Apologie de la confession d’Augsbourg, que saint Bernard, saint François et saint Bonaventure ont vécu fort saintement.

Bans quelle religion ont vécu ces saints ?

Tout le monde sait qu’ils ont vécu dans l’Eglise catholique, apostolique et romaine.

Que concluez-vous de là ?

Si l’on peut se sanctifier dans l’Eglise catholique, à plus forte raison peut-on s’y sauver.

Que concluez-vous de plus ?

Si l’on peut se sauver dans l’Eglise catholique, donc elle est la véritable Eglise, et on ne pourra se sauver ailleurs, car il n’y a qu’une Eglise, un baptême, une foi, un Dieu.

Dieu a-t-il fait quelquefois des miracles pour faire connaître la sainteté de quelques catholiques ?

Les adversaires en conviennent eux-mêmes.

Comment cela ?

Ils avouent que saint François-Xavier entre autres a fait de grands miracles.

Qui est-ce qui convient de cela ?


Des auteurs calvinistes et luthériens, anglais et hollandais.

Nommez en quelques-uns.

Baldée, Hakelwit, Tavernier.

Dans quelle Église a vécu saint Xavier ?

Saint Xavier était jésuite, et par conséquent catholique-romain.

Que concluez-vous de ses miracles ?

Je conclus qu’il faut que la doctrine qu’il a prêchée soit la vraie doctrine ; car Dieu ne peut attester le mensonge ni soutenir l’erreur par des oeuvres de sa puissance.

source

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/12/les-marques-de-la-veritable-eglise/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Ven 16 Aoû - 11:34

L’Eglise est Catholique et Apostolique




Quelle est la pensée de saint Augustin touchant le mot Catholique ?

Il prétend que le nom de Catholique est une marque de la vraie Eglise de Jésus-Christ.

Rapportez-nous ses paroles au Tom. VI, contra. Epistolam Fundamenti, chap. 4.

« Ce qui me retient aussi dans l’Eglise, c’est le nom de Catholique: car quoique tous les hérétiques fassent leur possible pour se faire appeler catholiques, ils ne peuvent y parvenir. »

Rapportez le reste.

« Quand un étranger entre dans une ville et qu’il demande où est l’église des catholiques, les hérétiques n’oseraient lui montrer leurs temples. »

Rapportez-nous les paroles de saint Jérôme contre les lucifériens.

« Lorsque vous verrez des gens qui ont hérité leur nom d’un particulier, comme les marcionites de Marcion, les Valentiniens de Valentin, prenez leur assemblée, non pour l’Eglise de Jésus-Christ, mais pour l’école de l’antechrist. »

Dites-moi une bonne raison pourquoi le nom de Catholique doit être une marque qu’on est dans la véritable Eglise ?

C’est que ceux qui sont restés dans l’ancien corps des fidèles ont aussi conservé l’ancien nom, au lieu qu’on donne un autre nom à ceux qui s’en sont séparés, en les appelant du nom des novateurs.

Comment expliquez-vous la quatrième marque exprimée par le mot Apostolique ?

Il faut que les pasteurs et les évêques remontent par une succession non interrompue jusqu’aux apôtres, de sorte que chacun puisse faire voir qui a été son prédécesseur.

Dans quelle Eglise trouve-t-on cette marque ?

Uniquement dans l’Eglise catholique.

Ne se trouve-t-elle pas chez les luthériens et les calvinistes ?

Non; les pasteurs luthériens et calvinistes ne peuvent remonter que jusqu’à Luther et Calvin.
 
 
source


http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/16/leglise-est-catholique-et-apostolique/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Dim 18 Aoû - 16:40

La foi divine et sola scriptura




Peut-on se sauver sans une foi divine ?

Non, dit l’apôtre dans son Epitre aux Hébreux, chap. XI ; il est impossible de plaire à Dieu sans la foi.

Quelles qualités doit avoir la foi pour être une foi divine ?

Il faut premièrement qu’elle soit ferme et inébranlable; il faut en second lieu qu’elle soit prudente, ou prudemment ferme.

Pourquoi dites-vous que la foi doit être ferme et inébranlable ?

C’est que si elle n’était pas ferme et inébranlable, ce ne serait pas une foi divine ; ce ne serait qu’une opinion humaine.

Combien doit-elle être ferme ?

Si ferme que l’on fût prêt à donner plutôt sa vie que de révoquer le moindre article en doute.

Pourquoi dites-vous qu’il faut que la foi soit prudente, ou prudemment ferme ?

C’est que si la foi était ferme et inébranlable sans raison, ce ne serait plus une vertu, mais plutôt l’effet d’une opiniâtreté vicieuse.

Où trouve-t-on ces deux conditions de la foi divine ?

Uniquement chez les catholiques.

Pourquoi cela ?

Parce qu’il n’y a qu’eux qui aient une règle de foi qui puisse les rassurer parfaitement.

Qu’appelez-vous ici règle de foi ?

Un motif suffisant pour croire chaque article de foi avec une fermeté inébranlable.

Quelle est la règle de foi des catholiques ?

C’est la parole de Dieu sûrement et infailliblement bien entendue.

L’Ecriture sainte toute seule ne suffit-elle pas pour régler notre foi ?

Non ; elle ne suffit pas toute seule, car elle est susceptible de différents sens, et il se peut faire qu’on l’explique mal.

Que faut-il donc de plus ?

Il faut être sûr qu’on entend dans le véritable sens les passages sur les articles contestés.

Les catholiques ont-ils sur cela quelque certitude ?

Oui ; ils en ont une entière, parce qu’ils reçoivent de l’Eglise, qu’ils tiennent pour infaillible, l’explication de l’Ecriture.

Les protestants ont-ils aussi de quoi rassurer leur foi ?

Non; car chacun explique l’Ecriture selon son sens particulier; or aucun particulier n’est sûr de ne pas se tromper.

Quel est l’avis que saint Pierre donne à tous les fidèles dans son Epître (Chap. I) ?

« Vous devez savoir avant toutes choses que nulle prophétie de l’Ecriture n’a lieu selon l’interprétation particulière. »

source

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/18/la-foi-divine-et-sola-scriptura/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Ven 23 Aoû - 13:56

Les protestants sont dans l’incertitude




Dites-nous encore plus amplement pourquoi tous ceux qui ne sont pas catholiques ne peuvent avoir qu’une foi chancelante ?

C’est qu’il y a trois points sur lesquels ils ne peuvent avoir aucune certitude.

Quel est te premier ?

Premièrement, ils ne peuvent avoir aucune certitude touchant le canon des livres saints.

Quel est le second ?

En second lieu, ils ne peuvent avoir aucune certitude touchant les versions.

Quel est le troisième ?

En troisième lieu, ils ne peuvent avoir aucune certitude touchant l’interprétation des Ecritures.

Pourquoi dites-vous que les protestants ne peuvent pas connaître infailliblement quels sont les livres divins et canoniques ?

Parce qu’ils ne veulent rien croire que ce qui se trouve expressément dans l’Ecriture : or l’Ecriture ne dit nulle part quels sont les livres canoniques.

Ne pourraient-ils pas dire qu’on reconnaît les livres divins à la beauté et à la force des expressions, ainsi que l’on connaît le sucre et le miel à sa douceur ?

Si cela était ainsi, tous les protestants reconnaîtraient les mêmes livres, mais il s’en faut bien qu’ils soient d’accord entre eux.

Comment donc ?

Les premiers luthériens ont rejeté l’Epitre aux Hébreux et l’Apocalypse de saint Jean. Les luthériens d’aujourd’hui les reçoivent pour des livres divins : Calvin appelle l’Epitre de saint Jacques une Epître d’or, ct Luther l’appelle une Epitre de paille.

Ne pourraient-ils pas dire qu’on reconnaît les livres canoniques à leur titre ?

S’il faut recevoir l’Evangile, de saint Mathieu parce qu’il porte le nom de saint Mathieu, il faudra aussi recevoir l’Evangile de saint Thomas et de saint Barthélémy parce qu’ils portent le nom de ces apôtres ; cependant ces deux Evangiles ont été rejetés comme apocryphes.

Ne pourraient-ils pas dire que c’est la tradition qui leur fait connaître quels sont les livres saints appartenant à l’Ecriture ?

Des gens qui rejettent la tradition sur tous les autres points n’ont aucun droit de se servir ici de la tradition.

N’avez-Vous rien autre à opposer à cette réponse ?

L’adverse partie soutient qu’on ne peut établir aucune foi divine sur la tradition ; or est-il qu’ils ne connaissent que par la tradition quels sont les livres canoniques; donc ils ne peuvent croire d’une foi divine aux livres canoniques.

Dites-nous ce qui est arrivé à Strasbourg.

L’an 1598, les protestants de Strasbourg retranchèrent du canon des Ecritures l’Epitre aux Hébreux, l’Epitre de saint Jacques et l’Apocalypse de saint Jean, et soixante-quatorze ans après ils les rétablirent.

OU cela se trouve-t-il ?

Dans leur ancien rituel, au chapitre de la Doctrine, et dans le nouveau, p. 7.

Que concluez-vous de là ?

Qu’il faut nécessairement qu’ils se soient trompés, la première ou la seconde fois.

Que concluez-vous de plus ?

Que puisqu’ils se sont trompés dans un point si important, ils ne peuvent être sûrs s’ils ne se trompent pas encore dans d’autres.

Quelle autre conclusion tirez-vous encore ?

Que leur foi ne peut être prudemment ferme et inébranlable, et que par conséquent ce n’est point une foi divine.

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/08/23/les-protestants-sont-dans-lincertitude/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Lun 26 Aoû - 11:00

Joyeuse Saint-Barthélémy à tous !

http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2013/08/24/joyeuse-saint-barthelemy-a-tous/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Ven 30 Aoû - 14:38

Les protestants et la Bible




Pourquoi avez-vous dit que ceux qui ne sont pas catholiques ne peuvent pas s’assurer de la fidélité de leurs versions ?

Parce que la plupart n’entendant pas les langues originales, ils ne peuvent juger si les livres saints sont fidèlement traduits.

Ne pourraient-ils pas dire que leurs savants ayant la connaissance des langues grecque et hébraïque, peuvent donner là-dessus toutes les sûretés nécessaires ?

Les savants ne sont pas d’accord entre eux, et ont fait des versions très différentes : comment saura un homme sans étude à laquelle s’en tenir?

Que disait Zwingle de la traduction que Luther avait faite du Nouveau-Testament ?

II disait que Luther avait corrompu la parole de Dieu.

Que disait Luther de la version des zwingliens ?

II disait que ceux qui y avaient travaillé étaient des ânes, des mus et des antechrists.

Que disait Bèze de la version d’Oecolampade faite à Bâle ?

Il disait qu’elle était impie et contraire à l’esprit de Dieu.

Quel a été le sentiment des Anglais touchant la version de Genève ?

Ils ont dit que c’était la plus mauvaise et la plus infidèle qui eût encore paru.

Quel aveu Luther fait-il de lui-même ?

Il avoue qu’il a ajouté cette parole… seule… au texte de saint Paul.

A quel texte l’a-t-il ajoutée ?

Au texte de saint Paul chap. III aux Romains … Nous estimons que l’homme est justifié par la foi… Il a ajouté… par la foi seule.

Comment s’est-il justifié sur le reproche qu’on lui en a fait ? (Tom. III, édition de Jena, page. 141 et 144.)

« Je sais bien, dit-il, que cette parole, seule, ne se trouve pas dans le texte de saint Paul ; mais si un papiste vous importune à ce sujet, dites-lui sans hésiter: Le docteur Martin Luther l’a ainsi voulu, et dit qu’un papiste et un àne sont la même chose,
Rapportez les paroles qu’il ajoute ensuite.

« Je suis fâché de n’y avoir pas encore ajouté d’autres paroles ; c’est pourquoi la parole seule restera dans mon Nouveau-Testament, quand bien tous les papistes en devraient perdre l’esprit de dépit. »

Que concluez-vous de tout cela ?

Qu’un homme sage et prudent parmi les protestants ne peut faire aucun fond sur une Bible allemande.

Pourquoi cela ?

A cause de l’incertitude où il est si elle est bien traduite.

Que concluez-vous de plus ?

Que la foi des protestants n’étant fondée que sur des versions incertaines, leur foi ne peut être ferme prudemment, ni par conséquent divine.

Mais les catholiques ont-ils de plus grandes sûretés touchant le nombre des livres saints et leurs traductions ?

Oui ; ils ont une sûreté entière sur les deux points.

Qui est-ce qui les rassure ?

C’est l’Eglise, qui leur marque quels sont les livres canoniques et quelles sont les bonnes versions : or, le principe fondamental des catholiques est que l’Eglise ne peut se tromper ni tromper personne.

https://sites.google.com/site/catholicismerefuteislam/la-bible-est-falsifiee

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Ven 6 Sep - 15:27

L'Eglise catholique est riche ? 

http://terangaweb.com/les-cinq-pasteurs-les-plus-riches-du-nigeria/

Il ne s'agit ici que des pasteurs du Nigeria (pays pauvre) ...

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Lun 9 Sep - 11:17

Les protestants et la Bible (suite)




Pourquoi avez-vous dit que les protestants ne peuvent avoir aucune sûreté touchant le véritable sens des Ecritures ?

C’est que les passages qui regardent les points controversés ont pour l’ordinaire un double sens. Or, l’Ecriture ne dit pas lequel des deux il faut préférer à l’autre.

La partie adverse ne pourrait-elle pas dire que l’esprit particulier inspire à chacun de quelle manière il faut entendre un passage ?

Les luthériens et les calvinistes ont le même droit de s’arroger cet esprit particulier; ils diffèrent cependant très fort entre eux en leur créance. Pourquoi cet esprit n’instruit-il pas les uns comme les autres ?

Ne pourrait-on pas dire que, quand il y a des textes ambigus, il faut les expliquer par des textes plus clairs ?

Chaque parti se flatte de trouver plus de clarté dans les textes qu’il allègue pour soutenir son sentiment.

Donnez-nous des exemples de cela.

Les ariens croyaient que ce passage : Mon Père est plus grand que moi, et cet autre : Le Christ est le premier-né des créatures, étaient très clairs.

Donnez-nous encore un antre exemple.

Les calvinistes croient que ces paroles de Jésus-Christ : La chair ne sert de rien, les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie, sont très claires et les plus claires de toutes.

Donnez-nous encore un autre exemple.

Les anabaptistes croient que ces paroles du Sauveur : Enseignez et baptisez, et ces autres…. : celui qui croit et est baptisé sera sauvé, sont très claires et les plus claires de toutes.

Les ariens, les calvinistes et les anabaptistes ont-ils encore plusieurs autres passages qu’ils citent en faveur de leur doctrine ?
Ils les ont à la douzaine, et ce n’est jamais fait quand on veut les écouter.

Quelle conclusion tirez-vous de tout ce qui a été dit ?

Qu’il faut nécessairement qu il y ait un juge qui termine les différends qui peuvent survenir en matière de religion, et qui fixe le véritable sens de l’Ecriture.

Eclaircissez la chose par une comparaison.

De même que les procès ne finiraient jamais si les plaideurs se contentaient d’en appeler aux lois, de même les différends en matière de religion ne se termineraient jamais si on se contentait d’en appeler à l’Ecriture.

Achevez la comparaison.

De même qu’il faut un juge pour terminer les affaires civiles, de même en faut-il un aussi pour décider des matières de religion, qui sont d’une discussion encore plus difficile.

Et qui sera ce juge ?

C’est l’Eglise, qui est assistée de Dieu pour qu’elle ne puisse point se tromper dans ses jugements.
Qu’entendez-vous ici par l’Eglise ?

Ce n’est ni le pape seul ni les évêques seuls, mais le pape et les évêques, qui sont dans sa communion, le chef et les membres.

source

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/09/09/les-protestants-et-la-bible-suite/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Jeu 3 Oct - 10:42

Luther ridiculisé… par ses proches et par lui-même !




Que devons-nous penser des chefs de la réforme et de leurs doctrines ? Cette question est simple puisque la réponse nous est donnée par les auteurs protestants et les chefs de la réforme eux-mêmes :

_______________
« La vie de Luther, après son apostasie, ne fut autre que celle d’un libertin tout occupé des plaisirs de la table et de brutales jouissances ; si bien qu’il était passé en proverbe, lorsqu’on voulait se permettre quelque débauche, de dire : "Aujourd’hui nous vivrons à la Luther." »
Bénédikt Morgenstern (écrivain protestant) — Traité de l’Eglise, p. 21
_______________
"Véritablement Luther est fort vicieux ; plût à DIEU qu’il eût pris soin de réprimer davantage son incontinence ! Plût à Dieu qu’il eût songé davantage à reconnaître ses vices !"
Jean Calvin
_______________
"Quand je lis un livre de Luther, il me semble voir un pourceau immonde grogner en flairant par-ci par-là les fleurs d’un beau jardin ; c’est avec la même impureté, la même ignorance de la théologie, la même inconvenance, que Luther parle de DIEU et des choses saintes."
Ulrich Zwingle — Oeuvres, tom. III, p. 474.
_______________
La mère de Mélanchton, un des plus fameux disciples de Luther, avait été entraînée par son fils, et l’avait suivi dans la prétendue réforme luthérienne. Sur le point de mourir, elle fit appeler le réformateur, et, dans ce moment suprême, elle l’interrogea solennellement: "Mon fils, lui dit-elle, c’est par votre conseil que j’ai abandonné l’Eglise catholique pour embrasser la religion nouvelle. Je vais paraître devant Dieu, et je vous adjure, par le Dieu vivant, de me dire, sans rien me cacher, dans quelle foi je dois mourir". Mélanchton baissa la tête et garda un moment de silence; l’amour du fils luttait en son coeur contre l’orgueil du sectaire. "Ma mère, répondit-il enfin, la doctrine protestante est plus facile, la doctrine catholique est plus sûre !"
Rapporté par J-M Vincent Audin –  Histoire de la vie, des écrits des doctrines  de Martin Luther, t. III, p. 288.
_______________
‘Luther, après avoir copieusement soupé, s’était couché de joyeuse humeur… Mais se réveillant ensuite, il fut pris d’épouvante, et se pendit ‘au moyen d’un noeud coulant’ . De là les symptômes relevés par les médecins. les prédicants accourus ne purent que constater le fait. Ils firent jurer à tous les familiers de ne pas le divulguer, ‘pour l’honneur de l’Evangile’.
Raconté à Thomas Bozio, confident d’un des domestiques de Luther lorsque ce dernier racontait la nuit du 17 au 18 février (1546),
_______________
Luther sur lui-même :
" Combien de fois ma conscience n’a-t-elle pas été alarmée ! Combien de fois ne me suis-je pas dit à moi-même : "Prétends-tu être le seul de tous les hommes qui soit sage ?" prétends-tu que tous les autres se soient trompés pendant une si longue suite d’années ? " (Tom. II, f. 9, b).
_______________
" Après avoir vaincu toutes les autres considérations, je n’ai pu vaincre qu’avec beaucoup de peine celle qui dit qu’il faut écouter l’Eglise. " (Tom. II, f.5).
_______________
"Je ne suis pas assez hardi, disait-il, pour oser assurer que c’est au nom de Dieu que j’ai commencé toute cette affaire;  je ne voudrais pas sur cela soutenir le jugement de Dieu." (Tom. I, f. 564, b.)
_______________
"La bibliothèque du couvent dominicain de Sainte-Marie-sur-Minerve, à Rome, possède, parmi de nombreux et précieux manuscrits, une curieuse lettre de Luther adressée à sa vieille mère. La pauvre femme, qui ne voulait pas accuser son fils et qui redoutait de se voir séparée de lui pour l’éternité, lui ayant demandé, "si elle devait changer de religion et adopter ses opinions nouvelles", l’orgueilleux saxon ne consentit pas à entraîner dans son naufrage celle qui l’aimait tant, et il lui répondit: "Non ; restez catholique ; car je ne veux ni tromper ni trahir ma mère."
Mgr de Ségur — Causeries sur le protestantisme d’aujourd’hui (1894)
_______________
« Je suis satanisé, insatanisé, sursatanisé, […] il faut absolument désespérer du salut de mon âme.
Luther in Hospinien, Hist. des sacrem., t. II, p. 187)
_______________
"Il est rare que j’aie le temps d’achever la récitation de l’office quotidien ou de dire la messe.‘‘
P.F. O’Hare — The Facts about Luther (1987)
_______________
"Je suis ici du matin au soir inoccupé et ivre". Ou bien: "Tu me demandes pourquoi je bois si abondamment, pourquoi je parle si gaillardement et pourquoi je ripaille si fréquemment ? C’est pour faire pièce au diable qui s’était mis à me tourmenter." Ou encore : "C’est de boire, de jouer, de rire, en cet état, d’autant plus fort, et même de commettre quelque péché en guise de défi et de mépris pour Satan, de chercher à chasser les pensées suggérées par le diable à l’aide d’autres idées, comme par exemple en pensant à une jolie fille, à l’avarice ou à l’ivrognerie, ou bien se mettre dans une forte colère."
Luther cité par Marie Carré — J’ai choisi l’unité (1973)
_______________
En 1525, Luther écrit: "J’ai eu jusqu’à trois épouses en même temps". Deux mois après ce prêtre se marie pour de bon avec une quatrième femme, une religieuse." (Guy Le Rumeur, La révolte des hommes et l’heure de Marie, 1981, cité in Daniel Raffard de Brienne, ibid., p.4).
 _______________
"Bien boire et bien manger est le vrai moyen d’être heureux !"
Luther — Propos de table (ouvrage respirant le cynisme que l’on trouve encore dans quelques librairies mal famées sur la liste des ouvrages obscènes).
source


http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/10/03/luther-ridiculise-par-ses-proches-et-par-lui-meme/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Jeu 10 Oct - 14:03

Calvin, Zwingli et autres protestants rigolos





Jean Calvin
:

Calvin a introduit le protestantisme dans notre patrie. Voyons comment a été jugé Calvin par ses frères en hérésie, par ceux qui devaient pourtant avoir le plus grand intérêt à pallier ses défauts :
 _________________________________
"Calvin est violent et pervers ; tant mieux ! voilà l’homme qu’il nous faut pour avancer nos affaires."
Volmar (premier professeur de Calvin) – voir Tableau analytique de l’histoire universelle, tom. II, p. 369.
 _________________________________
"Calvin est un vrai chien enragé ; cet homme est mauvais… Garde-toi, ô lecteur chrétien ! des livres de Calvin."
Martin Bucer (moine apostat et prêtre marié)
 _________________________________
"Calvin n’a jamais pu se former ni à la tempérance, ni à des habitudes honnêtes, ni à la véracité ; il est demeuré enfoncé dans la boue."
Théodore de Bèze (un des disciples préférés de Calvin)
 _________________________________
"Ce nom [ndlr : celui de Calvin] criminellement fameux, dit-il, qui dressa l’étendard de l’intolérance la plus féroce, des superstitions les plus grossières et des dogmes les plus impies ; épouvantable apôtre, à l’inquisition de qui rien ne pouvait échapper ; qui, dans les deux années 1558 et 1559, fit exécuter quatre cent quatorze jugements en matière criminelle, etc." […] "[Calvin est] un buveur de sang".
J.-B.-G. Galiffe (un calviniste) – Notices généalogiques (chacune des assertions de cet ouvrage sont prouvées par les écrits mêmes de Calvin et par les Archives publiques et authentiques de Genève)
 _________________________________
"Calvin mourut de la fièvre pourprée, dévoré par une fourmilière de vers, et consumé par un abcès ulcéreux, dont l’odeur infecte ne pouvait être supportée par aucun des assistants." [note de Mgr de Ségur :] Il exhala misérablement sa méchante âme, en désespérant de son salut, en invoquant les démons, et en proférant les jurements les plus exécrables et les blasphèmes les plus affreux.
Konrad Schüsselburg (protestant) — théol. Calvin., t. II, p. 72.
 _________________________________
"… Calvin est mort dans le désespoir, d’une de ces morts honteuses et dégoûtantes dont DIEU a menacé les impies et les réprouvés… Je puis l’attester en toute vérité, ajoute-t-il, puisque je l’ai vu de mes yeux."
Jean Haren (disciple de Calvin et témoin oculaire de sa mort) – De vitâ Calvini.
 _________________________________
Calvin, ecclésiastique aussi, a été convaincu de moeurs infâmes contre nature, et, comme tel, marqué par le bourreau (ce fait semble acquis à l’histoire. Un auteur catholique ayant reproché aux calvinsites ces honteux stigmates de leur patriarche, le calviniste Whitaker eut l’effronterie sacrilège de répondre: "Si Calvin a été stigmatisé, saint Paul et bien d’autres l’ont été de même").
 _________________________________


Zwingli
:
 "Zwingle, fut chassé de sa paroisse à cause de ses débauches ; prêtre et curé, il se maria publiquement, à l’imitation de Luther".
Heinrich Bullinger (disciple de Zwingle).
__________________________________
 "Si l’on vous dit que je pèche par orgueil, par gourmandise et par impureté, croyez-le sans peine ; car je suis sujet à ces vices et à bien d’autres encore."
Ulrich Zwingle – dans une lettre
__________________________________
"Zwingle s’imagine être un soleil pour éclairer le monde, mais il ne répand pas plus de lumière que… stercus in lucernâ [ndlr : en français:  une bouse dans une lampe]."
Martin Luther
__________________________________
Henri VIII
"L’église réformée d’Angleterre est née de la culotte d’Henri VIII."
Phrase populaire en Angleterre au XVIIIème siècle
__________________________________


Que penser du protestantisme en général
?
"Mais alors, niez aussi la Bible, car c’est du Pape que nous la tenons. Nous sommes bien obligés d’avouer, tout protestants que nous sommes, que dans le papisme il est des vérités de salut, oui, TOUTES les vérités du salut, et que c’est de lui que nous les tenons, car c’est dans le papisme que nous trouvons la vraie Ecriture sainte, le vrai baptême, le vrai Sacrement de l’autel, les vraies clefs qui remettent les péchés, la vraie prédication, le vrai catéchisme, les vrais articles de foi. J’ajoute, en outre, que dans le papisme se trouve le VRAI CHRISTIANISME."

Martin Luther — Colloque de Marbourg (1529) cité in Luther, Oeuvres, édition protestante d’Iéna, p. 408-409.
Ndlr : Luther fait cette réponse à Zwingle qui lui objectait que la présence réelle de Notre-Seigneur dans le Saint-Sacrement était un dogme du papisme alors que Luther défendait ce dogme; Luther niera plus tard ce dogme et c’est une preuve que Luther est un faux prophète, en effet, la vérité ne varie pas, Tertullien disait "tu varies donc tu erres".
______________________________
"Jamais le monde ne vit, dans un même siècle, une collection de misérables tels que Luther, Zwingle, Calvin, etc. ; le seul point de doctrine sur lequel ils étaient d’accord était l’inutilité des bonnes oeuvres, et leur vie sert à prouver combien ils étaient sincères dans ce principe…"
William Cobbett (historien protestant) – Une Histoire de la « Réforme » protestante en Angleterre et en Irlande, chap. VII, n° 200 (1826)
______________________________
"Le protestantisme ressemble à un ver coupé en morceaux qui remuent tant qu’il leur reste quelque force, mais qui perdent insensiblement la vie, et avec elle le mouvement."
Pasteur Froereisen — Discours prononcé lors de son installation comme pasteur à Strasbourg (1743)
______________________________
"Tout ce qui reste aujourd’hui de croyances communes parmi les protestants, pourrait, s’écrire sur l’ongle du pouce."
Un pasteur protestant — cité in Mgr Gaume, A quoi sert la Pape? (1861)
source

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/10/10/calvin-zwingli-et-autres-protestants-rigolos/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Lun 14 Oct - 0:18


Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Dim 20 Oct - 13:55

La Tradition




La tradition appartient-elle aussi à la règle de foi?

Oui, parce qu’elle fait partie de la parole de Dieu.

Comment appelle-t-on la tradition ?

On la nomme la parole non écrite.

Comment appelle-t-on l’Ecriture sainte ?

La parole écrite.

Qu’est-ce que la tradition ?

C’est la doctrine que les apôtres ont enseignée de vive voix, et qui est venue de main en main jusqu’à nous.

Est-on obligé de croire ce que la tradition nous enseigne aussi bien que l’Ecriture ?

Oui, on est obligé de croire l’un comme l’autre.

Pourquoi cela ?

Parce que les apôtres n’ont pas moins dit la vérité en prêchant qu’en écrivant, et que le Saint-Esprit s’est expliqué par leur bouche aussi bien que par leurs plumes.

Rapportez-nous les paroles de l’apôtre dans la seconde épitre aux Thessaloniciens (Chap II).

« Gardez les traditions que vous avez apprises, soit par nos paroles, soit par notre épitre. »

Les protestants ne croient-ils pas plusieurs choses qui ne sont pas marquées dans l’Ecriture ?

Oui, ils croient plusieurs points qu’ils ne peuvent savoir que par la tradition.

Donnez-nous en quelques exemples.

Ils croient que les quatre Evangiles et les quatorze Epitres de saint Paul sont des livres divins, et cependant cela ne se trouve pas dans l’Ecriture.

Rapportez-nous d’autres exemples.

Ils croient qu’il faut baptiser les enfants, et cependant cela ne se trouve nulle part dans l’Ecriture.

Rapportez-nous encore un exemple.

Ils croient qu’il faut sanctifier le dimanche au lieu du sabbat ; cependant cela ne se trouve nulle part dans l’Ecriture.
Rapportez-nous les paroles de saint Epiphane sur la quatre-vingt-onzième hérésie.

« On ne trouve pas tout dans l’Ecriture sainte, parce que les apôtres nous ont enseigné plusieurs articles, les uns par l’Ecriture, d’autres par la tradition.»

source

http://sedevacantisme.wordpress.com/2013/10/20/la-tradition/

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Dim 3 Nov - 15:35


Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Ven 29 Nov - 15:33

Réponses aux protestants sur les Deutérocanoniques


http://www.gloria.tv/?media=533104

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Dim 1 Déc - 16:52


Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Jeu 12 Déc - 14:48


Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Admin le Lun 10 Mar - 13:48

Le culte des images dans l’Eglise primitive ?


«La peinture est pour les ignorants, ce qu’est l’écriture pour les savants.» (saint Grégoire-le-Grand, L. IX. epist. IX)
 
L’Écriture nous apprend que l’Éternel ordonna à Moïse de faire diverses images, telles que les chérubins de l’arche d’alliance, et le serpent d’airain du désert. Donc Dieu ne défend point la peinture et la sculpture d’une manière absolue ; mais il interdit simplement l’usage des objets destinés à représenter des divinités, parce que les Juifs, portés à l’idolâtrie, n’eussent pas manqué dans ce cas de leur rendre un culte superstitieux et criminel.  
 
 
Preuves tirées des écrits des saints pères.
 
Un passage de Tertullien, ou plutôt une phrase écrite en passant, au commencement du IIIe siècle, jette aussi de la lumière sur la question que nous traitons ici. Ce père parle comme d’une chose ordinaire de la figure du Christ, représentée sur les vases sacrés, et démontre ainsi qu’au temps où il écrivait l’usage des images était ancien : ce qui le fait remonter à l’époque apostolique. Poussé par son caractère sévère aux excès de rigidité des montanistes, Tertullien reprochait aux prêtres d’accorder la paix et l’absolution aux adultères, et de justifier cet excès d’indulgence par la parabole du bon pasteur, représentée en peinture sur les calices (Lib. de pudicitiâ, p. 748).
 
Les saints docteurs, dans un grand nombre de leurs écrits, confirment ce que nous apprend Tertullien. Le pape Damase dit que sous le pontificat de saint Sylvestre, l’an 324, Constantin-le-Grand fit bâtir la basilique Constantinienne, la première élevée par les empereurs en l’honneur du vrai Dieu, « et la décora de dons magnifiques ; parmi lesquels on remarquait la statue du Sauveur, travaillée en argent, du poids de cent vingt livres, assise sur un fauteuil de même métal et de la hauteur de cinq pieds, celles des douze apôtres de la grandeur de cinq pieds chacune et pesant quatre-vingt-dix livres. »  
 
Saint Athanase écrivait en 330 (Quest. et réponse au prince Antiochus, n° 38) : « Nous autres chrétiens, loin d’adorer les images comme des dieux, à la manière des Grecs, nous nous bornons à témoigner notre affection et notre amour pour l’original dont la figure nous est présentée. Et c’est pourquoi, lorsque les traits de l’image sont effacés, nous ne faisons nulle difficulté de brûler comme inutile le bois qui l’avait reçue. » « L’honneur de l’image passe à son original, » disait saint Basile ; et l’on lit dans la lettre écrite par ce grand évêque à l’empereur Julien (Frag. de répit, ccv, cité au 2e conc. de Nicée) : « Je reconnais les apôtres, les prophètes et les martyrs, je les invoque afin qu’ils prient pour moi, et j’espère que par leur intercession, Dieu usera de miséricorde envers moi, et me pardonnera mes fautes. C’est pour cela aussi que je révère et honore leurs images, VU SURTOUT QUE NOUS Y SOMMES INSTRUITS PAR LA TRADITION DES SAINTS APÔTRES. Bien loin de nous être défendues, nous les exposons dans nos églises. »  
 
Saint Basile passe avec raison, pour un des principaux oracles de l’église grecque, nous l’entendons ici défendant au milieu du IVe siècle, le culte des images, et l’appuyant sur une tradition apostolique. Helladius, évêque de Césarée, écrivant, en 380, la vie de ce même saint Basile, son prédécesseur, dit de lui : « Fort souvent ce saint homme se plaçait devant une image de Notre-Dame, près de laquelle était aussi représenté un célèbre martyr. Il se tenait debout et en prières, demandant d’être délivré de l’apostat et impie Julien. »  
 
Saint Ambroise racontant l’apparition qu’il eut de saint Gervais et de saint Protais (Sermon sur saint Gervais et saint Protais, en 370), emploie les termes suivants : « C’était la troisième nuit ; j’étais excédé de jeûnes et plutôt dans une espèce de stupeur que de sommeil ; ils m’apparurent l’un et l’autre, accompagnés d’une troisième personne qui ressemblait au bienheureux Paul, dont je connaissais la physionomie par ses images. »  
 
Saint Augustin (Sur l’accord des Évangiles, l.I. c. x), parlant d’un livre de magie que les payens avaient voulu attribuer à Jésus-Christ, dit : « Cherchant ensuite auxquels de ses disciples ils feraient adresser cet écrit par le Sauveur, Pierre et Paul leur sont venus à l’esprit, sans doute pour les avoir vus souvent et dans plusieurs endroits peints ensemble avec leur divin maître. »
 
Passant les témoignages que nous trouvons encore dans les écrits des autres pères, bornons-nous à ajouter ici un fragment de l’épître adressée en 590, par le pape saint Grégoire-le-Grand, à Sérénus, évêque de Marseille, qui, dans un moment de zèle inconsidéré, avait fait briser les images des saints, sous prétexte qu’on ne doit point les adorer. « Si vous aviez défendu qu’on les adore, nous n’aurions qu’à vous louer, écrivait Grégoire ; mais nous vous blâmons de les avoir brisées. Dites-moi, mon frère, avez-vous ouï dire que jamais quelque prêtre ait fait ce que vous avez fait ? A défaut de toute autre considération, vous deviez être retenu par celle de ne pas vous estimer seul sage et seul saint parmi vos confrères; autre » chose est d’adorer la peinture et autre chose d’apprendre par elle ce qu’on doit adorer. Ce que l’Écriture montre a ceux qui savent » lire, la peinture le montre aux idiots qui ne savent que regarder. »

source

Admin
Admin

Messages : 1579
Date d'inscription : 06/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/sedevacantisme

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apologétique contre les sectes protestantes

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum